Lesezeit: 3 Minuten

La maintenance d’un outillage est une étape primordiale pour chaque entreprise afin de garantir une longue durée de vie, d’éviter les retards de production et de garantir la sécurité du personnel. Quelles sont les différentes étapes d’un entretien optimal pour la production industrielle ? Que dit la législation belge ? Cet article répondra à ces questions pertinentes.

Maintenance de l’outillage : bien stocker ses outils

Si les outils ne sont pas stockés convenablement, leur durée de vie risque d’être réduite car ils risquent par exemple de rouiller ou de s’abîmer. Pensez donc à toujours les ranger de manière sécurisée et ordonnée.

Rangez et stocker vos outils par utilisation, type et taille et prévoyez des systèmes de rangement comme les valises, caisses, chariots ou encore armoires à outils. L’outillage qui risque de rouiller doit être rangé à l’abris de l’humidité et des courants d’air.

Assurer la maintenance d’un outillage pour garantir votre production industrielle

Si la maintenance d’un outillage évoque des coûts plus ou moins importants, la prestation d’un technicien réduira néanmoins vos dépenses. En effet, un appareil mal entretenu impliquera progressivement certains dysfonctionnements. Ceux-ci impacteront directement la production d’une entreprise tout en perturbant le confort d’utilisation de vos équipements. Par ailleurs, négliger la maintenance d’un outillage vous obligera souvent à changer vos appareils et augmentera votre budget de façon considérable.

Le responsable d’atelier sera chargé d’analyser l’état d’un outillage afin de procéder ou non au changement de certaines pièces depuis une intervention interne ou externe à l’entreprise. Pensez à vérifier l’état de l’ensemble de votre équipement régulièrement, y compris les machines ou outils utilisés plus rarement. Cette inspection doit notamment viser à vérifier que les outils sont complets, qu’ils ne sont pas rouillés et qu’il n’y a aucun dommage visible.

En cas de problèmes constatés, il faudra prévoir de mettre de côté puis faire réparer ou nettoyer l’outil avant sa prochaine utilisation.

Entretien des outils et périodicité 

La périodicité concernant l’entretien des outils est un facteur majeur. Le responsable d’une équipe ou d’un atelier veillera au respect des dates relatives à la maintenance des équipements afin d’assurer une gestion optimale. Le suivi de ces démarches doit être parfaitement organisé ; n’hésitez donc pas à ranger ces précieux documents dans une boîte à tiroirs accessible depuis votre bureau.

Préserver vos équipements en complément de l’entretien de vos outils

Utiliser convenablement un outillage

Sans surprise, une mauvaise utilisation quotidienne de vos équipements imposera un entretien plus fréquent. Ainsi, un apprentissage concernant le fonctionnement d’un appareil ou d’un accessoire est indispensable. De même, il est essentiel de manipuler convenablement chaque outil en prenant conscience qu’un gain de temps n’est pas toujours un gain d’argent… Notamment lorsqu’il est question d’un outillage coûteux.

Bien nettoyer son outillage

Les dépôts, restes de matériaux ou encore l’eau peuvent entrainer la corrosion de votre outillage ou même dissimuler d’autres soucis plus importants. C’est pourquoi il est indispensable de procéder au nettoyage de l’outillage après chaque utilisation. Utilisez à cet effet une brosse et un chiffon adaptés, rincez si nécessaire et séchez soigneusement votre outil.

L’entretien des outils et la propreté d’un atelier

La propreté de votre espace de travail est également un facteur déterminant quant à l’entretien de vos outils. En effet, l’accumulation de poussières ou de résidus chimiques peut entraîner progressivement la détérioration de votre matériel. L’utilisation quotidienne d’une balayeuse ou d’un aspirateur industriel sera donc vivement recommandée.

La législation belge concernant la maintenance d’un outillage industriel

La Belgique impose aux professionnels la maintenance et l’entretien de l’outillage afin que ceux-ci répondent aux exigences du titre 2 du livre IV du code du bien-être au travail et ceci pendant toute la durée d’utilisation.
Le code du travail stipule plusieurs closes relatives à ce sujet afin de:

  • limiter les risques de blessure
  • organiser l’entretien périodique des outils
  • informer les techniciens sur les risques engendrés par l’absence de maintenance
  • prioriser les mesures individuelles (et non collectives)

Lors de l’achat d’une nouvelle machine destinée à une utilisation industrielle, celle-ci doit présenter une norme européenne nommée 98/37/CE. Dans le cas contraire, l’employeur ou responsable sera tenu de corriger les caractéristiques incompatibles avec ces directives.

Cependant, si un appareil présente certaines incompatibilités avec les normes européennes, et ce, malgré la présence d’une mention 98/37/CE, le concepteur est considéré comme responsable. Celui-ci devra alors prendre des dispositions pour répondre à chaque « vis caché ». 

Source de l’image :
© gettyimages.de – South_agency