Lesezeit: 7 Minuten

Selon l’entreprise et le secteur, il est plus ou moins souvent nécessaire d’intervenir en hauteur. À cet égard, les échelles et les escabeaux sont des outils de travail privilégiés. Une prudence particulière est de mise car leur utilisation est liée à des risques spécifiques : le risque d’accident du travail augmente avec la hauteur d’intervention, et les conséquences peuvent être graves. La sécurité sur une échelle doit pouvoir être parfaitement assurée. Dans ce guide, vous apprendrez ce à quoi vous devez faire attention lorsque vous travaillez sur des échelles, jusqu’à quelle hauteur cela est autorisé et quelles sont les dispositions légales en vigueur en matière de protection du travail.

Conseils pour une parfaite sécurité sur les échelles

En tant qu’employeur, vous êtes par principe tenu de veiller à la sécurité au travail de vos employés. Cela vaut tout particulièrement pour les travaux sur échelle. Les travailleurs qui interviennent sur des échelles ont également un devoir de coopération en matière de sécurité et de protection de la santé. Avant de commencer l’activité proprement dite, vous devez tenir compte des points suivants :

1. N’utilisez des échelles et des marchepieds qu’en cas de nécessité absolue

Avant d’utiliser une échelle, vérifiez si vous en avez vraiment besoin. Si vous êtes en mesure d’utiliser un outil de travail plus sûr, tel qu’un échafaudage, cette option peut s’avérer préférable. L’utilisation d’une protection de travail comme un EPI contre les chutes peut également être utile dans certaines circonstances. Vous ne pouvez utiliser des échelles comme poste de travail en hauteur que si c’est la solution la plus sûre ou si l’utilisation d’équipements de travail plus sûrs tels que des plates-formes de travail ou des échafaudages n’est pas judicieuse en raison de leur courte durée d’utilisation ou n’est pas possible en raison de la configuration des lieux. Soyez particulièrement prudent lorsque vous utilisez des échelles et des escabeaux pour travailler seul.

2. Choisissez une échelle adaptée ou un escabeau en toute sécurité. Les critères déterminants pour le choix de l’outil de travail approprié sont les suivants :

  • La nature du sol : Le sol doit être plan et si possible non glissant.
  • Les travaux à effectuer : Veillez à travailler de la manière la plus ergonomique possible. Les échelles à plate-forme sont particulièrement bien adaptées à de nombreux travaux car elles garantissent un niveau de sécurité élevé.
  • La hauteur de travail : En principe, la hauteur maximale pour travailler sur une échelle ne doit pas dépasser cinq mètres. Lorsque vous choisissez une échelle adaptée, n’oubliez pas que, selon le type d’échelle, vous ne devez pas monter sur les deux à quatre marches ou échelons supérieurs.
  • La charge maximale : Il est interdit de charger les échelles et les marchepieds avec un poids supérieur à la charge maximale autorisée.

3. Formez vos employés.

Vous êtes tenu de former vos collaborateurs à l’utilisation sûre des échelles et marchepieds, et de les informer sur les risques et dangers possibles (ceux dus à l’utilisation en soi et ceux dus à des influences extérieures).

4. Minimisez les dangers collatéraux.

Des sources de danger supplémentaires peuvent, par exemple, résulter de facteurs extérieurs, soyez particulièrement vigilant dans les situations suivantes :

  • Installations électriques
  • Sources d’explosion
  • Tuyauterie
  • Circulation sur le site
  • Puits, canalisation
  • Grues
  • Bords de chute

Avant de travailler sur une échelle : effectuer un contrôle de sécurité !

Après avoir reçu une formation sur les particularités de conception des équipements, vos collaborateurs doivent être en mesure de contrôler eux-mêmes la sécurité de l’équipement de travail avant chaque intervention. Par ailleurs, vous devez faire effectuer des contrôles de sécurité réguliers par un organisme de contrôle agréé. La règlementation du travail en hauteur s’applique afin de garantir la sécurité sur une échelle ou la sécurité sur un escabeau. Les points suivants sont essentiels pour la sécurité lors du travail sur échelle :

  1. Échelons et montants

    Vérifiez que les montants, les échelons, les marches et les plates-formes ne soient pas déformés, endommagés ou trop usés. Si nécessaire, traitez-les avec un produit de protection adapté au matériau concerné.

  2. Ferrures

    Contrôlez les dispositifs d’écartement et les ferrures. Sont-elles complètes, fonctionnelles et bien fixées ? Veillez à détecter d‘éventuelles détériorations.

  3. Stabilité

    Pour garantir la stabilité, vous devez vérifier que les roulettes et les pieds sont au complet et bien fixés, ainsi que l’usure et leur bon fonctionnement.

  4. Accessoires

    Également contrôler les accessoires : les rallonges de montant ou les appuis muraux doivent être bien fixés. Vérifiez le bon fonctionnement et les signes d’usure.

  5. Panneaux et consignes

    Les étiquetages fournissant des indications sur la sécurité et l’utilisation de l’échelle doivent être bien lisibles et solidement fixés. Les équipements de travail doivent être marqués d’un sceau de contrôle (p. ex. marquages NF et CE).

Quelles sont les lois et la réglementation en vigueur ?

Le cadre juridique pour le travail sur les échelles est constitué par La loi sur le bien-être et le code du bien-être au travail et la Directive-cadre européenne 89/391 du 12 juin 1989. En outre, la réglementation sur le travail en hauteur (AR) est à suivre pour les travaux temporaires en hauteur.

Le titre 5 relatif aux équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur du livre IV du code du bien-être au travail prescrit les règles d’utilisation des échelles, notamment si elles peuvent être utilisées comme voie d’accès et quand elles peuvent être utilisées comme poste de travail. En principe, les échelles sont classées comme suit :

  1. Échelles en tant que voie d’accès
  2. Échelles en tant que poste de travail

Échelle en tant que voie d’accès

Lorsque des échelles à barreaux ou des escabeaux sont utilisés pour accéder à des postes de travail en hauteur ou en sortir, les dispositions suivantes s’appliquent :

  • Les échelles qui ne servent qu’à passer d’un niveau à un autre, ne doivent pas être utilisées comme poste de travail, quelle que soit leur hauteur.
  • Cette interdiction peut néanmoins être levée dans certains cas exceptionnels :
    • Dans l’impossibilité en termes de technique et d’espace de recourir à un équipement assurant la protection du ou des travailleurs (échafaudage, nacelle…),
    • Lorsque l’évaluation du risque a défini ce risque comme faible, que les travaux à effectuer sont de courte durée et qu’ils ne sont pas répétitifs.

Échelles en tant que poste de travail en hauteur

Chapitre II.- Dispositions spécifiques concernant l’utilisation d’échelles, escabeaux et marchepieds :

  • Art. IV.5-4.
    • L’employeur limite l’utilisation d’échelles, d’escabeaux et de marchepieds comme poste de travail en hauteur aux circonstances où, tenant compte des dispositions de l’article IV.5-1, l’utilisation d’autres équipements de travail plus sûrs ne se justifie pas en raison du faible niveau de risque et en raison, soit de la courte durée d’utilisation, soit des caractéristiques existantes du site et des postes de travail que l’employeur n’est pas en mesure de modifier
  • Art. IV.5-5.
    • Sans préjudice des dispositions de l’article IV.5-3, 1°, l’employeur s’assure que
    • Les échelles, escabeaux et marchepieds sont utilisés dans les limites imposées par leur conception et qu’ils sont équipés et installés de manière à prévenir les chutes de hauteur.
    • Les échelles, escabeaux et marchepieds sont placés de manière à ce que leur stabilité soit assurée en cours d’accès et d’utilisation et que leurs échelons ou marches soient horizontales.
    • Les échelles portables sont appuyées et reposent sur des supports stables, résistants, de dimensions adéquates afin, notamment, de demeurer immobiles.
    • Le glissement des pieds des échelles portables est empêché pendant leur utilisation, soit par la fixation de la partie supérieure ou inférieure des montants, soit par tout dispositif antidérapant ou par toute autre solution d’efficacité équivalente.
    • Les échelles suspendues sont attachées d’une manière sûre et, à l’exception de celles en corde, de façon à ne pas se déplacer et à éviter les mouvements de balancement.
    • Les échelles d’accès sont d’une longueur telle qu’elles dépassent suffisamment le niveau d’accès, à moins que d’autres mesures aient été prises pour garantir une prise sûre.
    • Les échelles composées de plusieurs éléments assemblables et les échelles télescopiques sont utilisées de façon à ce que l’immobilisation des différents éléments les uns par rapport aux autres soit assurée.
    • Les échelles mobiles sont immobilisées avant d’y monter.
  • Art. IV.5-6. :
    • Les échelles sont utilisées de façon à permettre aux travailleurs de disposer à tout moment d’une prise et d’un appui sûrs.

FAQ relatives aux travaux sur échelle

Quelles sont les règles applicables à l’utilisation des échelles et des marchepieds ?

Les lois, directives et réglementations suivantes constituent le cadre juridique des travaux sur échelle et marchepied :
• Code du travail
• Directive-cadre européenne 89/391
• La norme européenne EN 131

Quels sont les points à prendre en compte lors de l’utilisation d’échelles comme poste de travail ?

• Acquérir des équipements, échelles et marchepieds répondant aux prescriptions. Les matériaux les composant et l’assemblage doivent être robustes pour résister aux fortes sollicitations et doivent permettre une utilisation ergonomique. Leur stabilité doit être assurée et les échelons ou les marches doivent être placés horizontalement et agrémentés d’une surface antidérapante.
• Prévenir et évaluer les risques de chute en identifiant les situations mettant à risque les salariés et proposer des solutions de sécurité au niveau du lieu d’intervention, du poste de travail en soi et du mode opératoire (gestes, procédés, outillage, manipulation).
• Limiter la durée d’intervention selon les prescriptions
• Donner, dans la mesure du possible, la priorité aux solutions protectrices telles qu’un échafaudage mobile, une plate-forme élévatrice ou une installation permanente.
• Former les travailleurs en leur donnant les instructions appropriées.
• Équiper les travailleurs d’EPI
• Contrôler les échelles et les marchepieds

Que faut-il vérifier lors d’un contrôle de sécurité des échelles ?

• Les montants, les échelons, les marches, les plates-formes doivent être vérifiés pour déceler les déformations, les dommages et l’usure et, si nécessaire, être traités avec un produit de protection adapté au matériau concerné.
• Vérifier que les dispositifs d’anti-écartement et les ferrures sont intacts, qu’ils fonctionnent correctement, qu’ils sont bien fixés
• S’assurer que les roulettes et les pieds sont intacts, bien fixés, pas trop usés et fonctionnels.
• Contrôler les accessoires tels que les extensions de montants ou les supports muraux pour vérifier qu’ils sont bien fixés, qu’ils fonctionnent correctement et qu’ils ne présentent pas de signes d’usure ou de faiblesse.
• Vérifier, le cas échéant, si les marquages de sécurité requis, donnant des indications sur la sécurité et l’utilisation de l’équipement, sont bien lisibles et solidement fixés.

Quelle est la hauteur maximale autorisée pour les travaux sur échelles ?

Il est conseillé de ne pas excéder une hauteur de 5 mètres. Si la hauteur d’intervention est plus élevée, privilégier un autre équipement de travail, par exemple un échafaudage.

Combien de temps est-on autorisé à travailler sur des échelles ?

Il est vivement conseillé de ne pas dépasser deux heures de travail pour une bonne sécurité sur échelle.

Les échelles à barreaux sont-elles autorisées ?

L’utilisation d’échelles à échelons est autorisée si celles-ci sont équipées d’une plate-forme, par exemple, sous forme de plate-forme suspendue.

Avertissement : veuillez noter que les règlements mentionnés ici ne sont qu’une sélection des principales exigences légales. Pour de plus amples informations, veuillez vous référer à la législation et aux textes juridiques éventuellement énumérés ici et, le cas échéant, à d’autres recueils de règlements et de textes officiels. En cas de doute, des experts peuvent et doivent également être consultés pour une mise en application concrète et adéquate de ces règlements dans l’entreprise.

Source de l’image:
© gettyimages.de – sturti