Lesezeit: 7 Minuten

L’artisanat est un vaste domaine qui regroupe des métiers dits traditionnels (maçonnerie, coiffure, boulangerie, métallurgie) aussi bien que technologiques (électronique, son et image, génie climatique). Malgré une grande diversité des postes proposés au sein des différentes branches de métiers, l’artisanat reste encore le plus souvent un secteur masculin. On compte sur 510 métiers, 99 essentiellement masculins et 11 d’entre eux sont essentiellement féminins. Bien que cette vision soit aujourd’hui souvent considérée comme désuète, la part des femmes dans les métiers artisanaux à orientation technique est toujours nettement inférieure à celle de leurs collègues masculins. On parle alors d’améliorer la mixité de l’emploi, en encourageant les femmes à s’engager dans ces domaines.

Vous trouverez ci-dessous des informations sur la situation professionnelle actuelle des femmes dans l’artisanat, sur les opportunités d’entrée dans la vie professionnelle pour les femmes dans le bâtiment, des femmes dans le BTP ou des femmes dans l’industrie et sur ce que les entreprises artisanales peuvent faire pour rendre leurs entreprises attrayantes pour les apprenties, les salariées et les chefs d’entreprises.

Hommes et femmes dans l’artisanat – quels postes occupés ?

Les compagnes d’artisanat, les ouvrières techniques spécialisées ou les contremaîtres représentent à peine un cinquième de tous les artisans. La conjoncture est toutefois très différente en ce qui concerne le personnel opérationnel des entreprises artisanales : ici, près de 70 % de tous les emplois sont occupés par des femmes, comme dans la comptabilité, la gestion de bureau ou le contrôle de gestion. Selon les études, ce sont surtout les bonnes possibilités de rémunération et les possibilités de formation continue qui rendent ces emplois attrayants pour les femmes. Une autre tendance s’observe dans la gestion et la création d’entreprises dans l’artisanat : aujourd’hui déjà, 37 % des entreprises artisanales sont dirigées par des femmes et ce chiffre tend à augmenter.

Pourquoi les femmes devraient-elles travailler dans les métiers de l’artisanat ?

En raison notamment de la pénurie de main-d’œuvre qualifiée et des nombreuses places d’apprentissage non occupées, les chances d’entrer dans le monde du travail sont très élevées pour les femmes, en particulier dans l’artisanat et les métiers techniques. Mais il y a encore d’autres raisons pour lesquelles les femmes devraient envisager de travailler dans l’artisanat :

  • Un emploi d’avenir : le secteur de l’artisanat en Belgique et même en Europe se porte très bien. Cela se traduit par des carnets de commande pleins dans de nombreuses branches de l’artisanat – et les emplois sont donc assurés par cette demande continue.
  • Un travail quotidien varié : contrairement aux clichés habituels, les métiers de l’artisanat exigent de la polyvalence. En effet, le travail avec les clients, la planification de la production ou encore la gestion de projets stimulants apportent de la variété dans le travail quotidien. 
  • De bonnes perspectives de carrière : le secteur de l’artisanat offre également aux femmes de multiples possibilités de gravir les échelons. En suivant des formations continues pour devenir maître ou technicienne, les femmes peuvent devenir des spécialistes très demandées dans leur métier, voire des managers ou des fondatrices de leur propre entreprise artisanale.
  • Travailler dans des entreprises favorables à la famille : Les petites entreprises artisanales, en particulier, sont souvent caractérisées par une atmosphère de travail familiale, où les besoins de chaque employé sont au premier plan. Pour les femmes artisans ayant une famille, un tel environnement de travail permet de mieux concilier les exigences professionnelles et les besoins privés.
  • Travailler sur tout le territoire : Alors que certains groupes professionnels ou secteurs ne sont présents que dans une région donnée, les femmes dans l’artisanat peuvent trouver des offres d’emploi intéressantes (plus en région Wallone que dans la région de Bruxelles Capitale). Le fait de ne pas devoir déménager pour travailler, mais de trouver le poste idéal à quelques kilomètres de son domicile, est un grand avantage pour les femmes attachées à leur région.

Inversion de tendance dans la formation – la voie vers des métiers techniques pour les femmes

Si les emplois considérés jusqu’à présent comme des « métiers artisanaux créatifs pour les femmes », tels que couturière, orfèvre ou opticienne, étaient très demandés par ces dernières, de plus en plus de métiers typiquement « masculins » sont désormais appréciés : des métiers tels que couvreur, peintre ou charpentier attirent de plus en plus d’apprenties. Cela a eu pour conséquence qu’au cours des 15 dernières années, davantage de postes d’apprentissage dans l’artisanat ont été occupés par des femmes.

Le tableau montre la popularité de différents métiers de formation auprès des apprentis masculins et féminins en France :

Métiers de l‘artisanatHommesFemmes
Ensemble artisanat  75 %25 %
Alimentation72 %28 %
BTP97 %3 %
Fabrication83 %17 %
Services38 %62 %
*Conférence « Les femmes dans l’Artisanat » Catherine ELIE Directrice des Études et du Développement économique à l’Institut Supérieur des Métiers. Chiffres pour 2012

Bien que la répartition entre « métiers féminins » (p. ex. coiffure) et « métiers masculins » (p. ex. mécatronicien automobile) soit encore clairement visible au travers de ces résultats, on constate déjà un renversement de tendance pour d’autres métiers dans l’artisanat. Depuis quelques années, on observe une augmentation du nombre de femmes qui se lancent dans l’entreprenariat.  

Les efforts déployés par les entreprises et les centres de formation pour rendre les métiers artisanaux encore plus attrayants pour les femmes pourront à l’avenir assurer une plus grande mixité à cette branche. Vous trouverez ci-dessous des informations sur la manière dont vous pouvez promouvoir activement ce processus en tant que gestionnaire d’entreprise.

Ces conseils vous permettront d’augmenter la proportion de femmes dans votre entreprise artisanale

Des enquêtes montrent que les femmes occupant des postes techniques dans l’artisanat influencent positivement l’atmosphère de travail. Enfin, les entreprises artisanales qui comptent une forte proportion de femmes sont également un signal positif pour l’entreprise, car des études montrent que ces dernières sont plus enclines à mettre en place des procédés innovants. L’image même de l’entreprise qui œuvre pour la mixité de ses salariés gagne en modernité auprès du grand public et de la clientèle. Pour les entreprises artisanales, c’est par ailleurs un signal qui les incite à agir de manière proactive pour attirer davantage d’apprenties dans les métiers artisanaux.

Voici comment rendre votre entreprise artisanale plus attrayante pour les candidates :

  1. Culture d’entreprise moderne

    Moqueries de collègues masculins ou de clients qui ne font pas confiance aux femmes dans l’artisanat : si les apprenties dans une entreprise artisanale doivent craindre que leurs compétences et leurs besoins soient toujours considérés comme inférieurs à ceux de leurs collègues masculins, cela ne rend pas un métier artisanal très attractif. En tant que manager d’entreprise, vous devrez cultiver un climat de travail équitable en instaurant des valeurs communes. Il s’agit de ne pas désavantager ou privilégier les apprenties, d’établir des valeurs de respect mutuel et d’indiquer clairement à vos clients que vous n’employez que des personnes compétentes, indépendamment de leur sexe.

  2. Une offre d’emploi adaptée

    Des études menées par différentes agences de recrutement montrent que les femmes lisent les offres d’emploi différemment des hommes : alors que les demandeurs d’emploi masculins se concentrent avant tout sur ce que l’employeur peut leur offrir, les femmes regardent plutôt quelles sont les qualifications attendues – et se demandent donc plus souvent si elles peuvent les remplir. Pour ne pas décourager d’emblée les apprenties, ne surchargez pas vos offres d’emploi de petites exigences de performance, mais limitez-vous à l’essentiel. Parallèlement, vous devriez mettre en avant les valeurs de votre entreprise et votre culture d’entreprise équitable.

  3. La technique automatisée et numérisée pour soutenir les activités physiquement exigeantes

    Dans de nombreux métiers artisanaux, il n’est pas rare qu’en plus de la dextérité et de la compréhension technique, une bonne dose de force musculaire soit nécessaire – par exemple lorsqu’il faut déplacer des équipements lourds, des matières premières ou des outils. Avec des outils de travail modernes tels que des transpalettes électriques ou des engins de levage, vous contribuez à la sécurité au travail et à l’accès à des tâches lourdes à tout votre personnel. De plus, tous les collaborateurs de votre entreprise profitent d’un équipement moderne qui améliore l’ergonomie et la productivité de leur travail.

  4. Égalité des salaires

    Les femmes gagnent toujours en moyenne 19 % de moins par heure que leurs collègues masculins. Cela concerne également de nombreux métiers artisanaux. Pour rendre votre entreprise artisanale plus attrayante aux yeux des apprenties et du personnel qualifié, vous devriez donc miser sur l’égalité en matière de rémunération : rendez la structure salariale transparente pour tous les collaborateurs et n’attribuez pas non plus les paiements spéciaux et les bonus en fonction du sexe – mais uniquement en fonction des performances.

  5. Faciliter autant que possible l’accès à l’emploi

    Proposez des stages, des visites guidées de l’entreprise ou des journées portes ouvertes afin de réduire au maximum le seuil d’inhibition des apprenties. Cela permet non seulement aux jeunes femmes de se faire une meilleure idée de votre entreprise et des attentes du métier. Les journées portes ouvertes permettent également d’exposer la réalité technique du poste et donc de réduire les préjugés à l’égard des métiers techniques ou traditionnellement occupés par des hommes. Elles remplissent ainsi une autre fonction, celle de persuader les femmes et apprenties encore indécises quant à leur choix de carrière dans un domaine jusque-là, encore très masculin.

Initiatives de promotion pour plus de mixité dans l’artisanat

Si l’image de l’artisanat reste essentiellement masculine, le potentiel de développement et les opportunités de carrière pour les femmes sont tout aussi mesurables. Cependant, c’est souvent au niveau de l’accès à ces métiers qui incitent les femmes à choisir d’autres voies. C’est pourquoi, les entreprises artisanales, pour attirer une main d’œuvre plus féminine, peuvent miser sur deux vecteurs, celui de l’éducation et celui des campagnes de promotion. D’ailleurs, les régions soutiennent ces initiatives en promulguant un accès plus universel à l’artisanat.   

Exemples d’initiatives connues visant à promouvoir les filles et les femmes dans l’artisanat :

  • En 2022, le concours annuel « La Vitrine de l’Artisan » se féminise et se veut « La Vitrine de l’Artisane ». Cela signifie donc que seules les femmes peuvent participer à ce concours 2022.En Wallonie, le projet « Femmes de métier » tente de diminuer les stéréotypes en faisant le lien entre les entreprises qui recherchent de la main d’œuvre qualifiée et les femmes qui ont choisi de travailler dans la construction.

FAQ Femmes dans l‘artisanat

Combien de femmes travaillent dans l’artisanat ou quelle est leur proportion ?

Selon les données statistiques du SPD économie, la part des femmes dans les professions artisanales est de 41 % au total. Si l’on répartit les métiers par groupes de métiers, la part la plus élevée de femmes qualifiées se trouve dans les services aux personnes. Viennent ensuite les secteurs du textile, des produits de luxe ainsi que de la céramique. Dans le secteur du bâtiment, elles ne sont que 2.6 %.

Les métiers artisanaux sont-ils trop pénibles physiquement pour les femmes ?

Fondamentalement, la réponse à cette question est non. Il existe du matériel adapté qui soutiennent les activités physiquement difficiles et soulagent ainsi le corps. De plus, les processus de travail automatisés et numérisés contribuent à compenser les différences physiologiques. Même si certains métiers artisanaux nécessitent une certaine forme physique, le fait que le métier soit exercé par une femme ou un homme ne fait aucune différence.

Quelles sont les campagnes ou initiatives visant à promouvoir les femmes dans les métiers artisanaux ?

La région de Bruxelles Capitale ne comptant que 6% d’artisans, c’est surtout en Wallonie que les initiatives sont plus nombreuses. Par exemple, en 2022, le concours annuel « La Vitrine de l’Artisan » se féminise et se veut « La Vitrine de l’Artisane ». Cela signifie donc que seules les femmes peuvent participer à ce concours 2022.

Source de l’image :
© gettyimages.de
 – South_agency