Lesezeit: 5 Minuten

Pour garantir la sécurité des travaux en hauteur, un échafaudage de chantier doit remplir certaines conditions. Avant tout, l’échafaudage doit être adapté de manière optimale aux activités et répondre aux dispositions relatives à la « loi bien-être » du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l’exécution de leur travail. Les dimensions et la capacité de charge des différentes couches de l’échafaudage sont particulièrement importantes : celles-ci doivent non seulement offrir une liberté de mouvement suffisante pendant le travail, mais aussi pouvoir supporter des charges supplémentaires dues à des matériaux de construction ou à des machines lourdes.

Les classes d’échafaudage donnent ainsi des informations sur les dimensions d’un échafaudage et sur la charge qu’il peut supporter. Vous pouvez ainsi identifier les dimensions et les charges en un coup d’œil et les choisir en fonction du travail à effectuer. Apprenez-en plus sur la signification et l’utilisation des différentes classes d’échafaudages et sur la classification des accès.

Répartition des classes d’échafaudages selon la norme NBN EN 12811

Les classes d’échafaudages des échafaudages de classe 1 à celles des échafaudages de classe 6 en passant par les échafaudages de classe 3 et ou les échafaudages de classe 4 actuellement en vigueur sont définies par la norme européenne NBN EN 12811. Les échafaudages y sont classés selon trois critères différents :

  • Largeur
  • Hauteur
  • Charge

Chacun de ces critères est réparti en plusieurs classes. Ainsi, six classes d’échafaudages différentes s’appliquent à chaque échafaudage, qui peuvent également être combinées à volonté. Il existe toutefois des restrictions dues à certaines exigences de sécurité. Par exemple, les échafaudages à charge élevée doivent avoir une largeur minimale afin de ne pas compromettre la stabilité. La solution qui peut être mise en œuvre dans la pratique dépend donc non seulement des conditions sur le chantier, mais aussi des dispositions légales au niveau européen.

Les normes relatives aux échafaudages prescrivent en outre un marquage clair de tous les éléments. Les abréviations correspondantes permettent ainsi de voir d’un coup d’œil la surface et la hauteur de passage disponibles et la charge que l’échafaudage peut supporter.

Classes de charge pour les échafaudages

Le paramètre le plus important pour la construction d’échafaudages est la charge maximale à laquelle vous pouvez soumettre les différentes couches et travées de l’échafaudage. Il est essentiel, tant pour la sécurité du travail que pour la sécurité du chantier, que les charges maximales autorisées ne soient pas dépassées.

La norme NBN EN 12811 répartit les échafaudages en six classes de charge et définit la charge de circulation maximale en kN/m2. L’indication se rapporte toujours à l’ensemble de la travée d’échafaudage, c’est-à-dire à la section comprise entre deux éléments de montants porteurs. S’il y a plusieurs niveaux d’échafaudage, la charge surfacique doit être répartie en conséquence.

Classe de chargeCharge répartie en kN/m2Charge concentrée sur 500 x 500 mm en kN/m2Charge de surface partielle en kN/m2
10,751,50Pas d’application
21,501,50Pas d’application
32,00 1,50Pas d’application
43,00 3,005,00
54,50 3,007,50
66,003,0010,00

En outre, il est défini quels travaux peuvent être effectués sur les échafaudages des classes de charge respectives.

  • Classe de charge 1 : les échafaudages de travail de la classe 1 ne peuvent être utilisés que pour des travaux d’inspection.
  • Classe de charge 2 : les échafaudages de travail de la classe 2 peuvent être utilisés pour des travaux artisanaux tels que le crépissage, la peinture, le jointoiement ou des activités de maintenance. Il est possible de déposer de faibles charges pour une courte durée, mais le stockage de matériaux de construction et de travail n’est pas autorisé.
  • Classe de charge 3 : il est possible de stocker des matériaux de construction et des outils de travail légers sur un échafaudage de la classe de charge 3. Les palans et autres dispositifs de transport de matériaux ne sont toutefois pas autorisés. La classe d’échafaudage 3 est utilisée par exemple pour la couverture de toit, l’isolation de façade ou les travaux de peinture. Elle est considérée comme une solution standard polyvalente dans la construction d’échafaudages.
  • Classes de charge 4 à 6 : à partir de la classe d’échafaudage 4, la surface de plancher d’une couche d’échafaudage doit pouvoir supporter une deuxième charge (voir charge de surface partielle dans le tableau). Ces échafaudages de travail conviennent aux travaux nécessitant beaucoup de matériel, car vous pouvez stocker des matériaux de construction directement sur l’échafaudage. Pour garantir une sécurité et une liberté de mouvement suffisantes, ces échafaudages doivent avoir au moins la classe de largeur W 09. De plus, des supports spéciaux sont nécessaires pour répartir les charges.

Lors du montage d’un échafaudage, tous les éléments doivent être de la même classe. Contrôlez soigneusement cette indication ! Contrairement à une largeur ou une hauteur erronée, une mauvaise classe de charge ne se remarque pas immédiatement – mais une indication erronée peut être très dangereuse : si l’échafaudage est soumis à une charge trop importante, cela peut, dans le pire des cas, entraîner des accidents mortels.

Classes de largeur pour les échafaudages

La norme NBN EN 12811-1 définit sept classes de largeur pour les échafaudages, de 0,60 m à 2,40 m. Elles sont identifiées par la lettre W et le chiffre correspondant et augmentent par paliers de 30 centimètres.

Classe de largeurDimensions en cm
SW 0660 à 89
SW 0990 à 119
SW 12120 à 149
SW 15150 à 179
SW 18180 à 209
SW 21210 à 239
SW 24à partir de 240

La largeur W comprend également la planche de bord : selon la norme, celle-ci doit avoir une épaisseur maximale de 30 mm. N’oubliez pas que cela réduit la surface de pose effective sur un niveau d’échafaudage, de sorte que vous devez éventuellement choisir une classe de largeur supérieure. En outre, dans certains cas, la largeur du système (SW) est indiquée. Cette valeur désigne la distance libre entre les montants.

Classification des accès à l’échafaudage

L’accès aux différentes couches de l’échafaudage se fait soit par des échelles, soit par des escaliers. Les classes de charge des échafaudages jouent également un rôle important lors de la manipulation des échelles, car il ne doit pas y avoir de charges partielles trop élevées qui pourraient mettre en danger la stabilité de la construction. La solution standard pour les échafaudages système est l’utilisation d’échelles intérieures qui permettent d’atteindre le niveau suivant.

Jusqu’à une hauteur de cinq mètres, les échelles d’appui sont également autorisées. Il doit toutefois s’agir d’échelles inclinées, placées à un angle de 68° à 75° maximum par rapport à l’échafaudage. Une sécurité spéciale au sol doit empêcher l’échelle de glisser ; dans le meilleur des cas, elle est directement reliée à l’échafaudage. Si vous devez transporter des matériaux ou des outils de travail pour travailler sur l’échafaudage, utilisez un escalier à palier – il est nettement plus sûr.

Pour les installations plus importantes et les travaux nécessitant beaucoup de matériel, l’aménagement d’une travée d’échafaudage séparée pour les échelles ou d’une tour d’escalier adjacente est une alternative sûre aux échelles inclinées. Les dimensions et les charges des escaliers dépendent également de la tâche à effectuer et de la charge prévue.

FAQ Classes d’échafaudages

Quelles sont les classes d’échafaudages ?

Les classes d’échafaudages actuellement en vigueur sont définies dans la partie 1 de la norme NBN EN 12811 « Constructions temporaires pour les bâtiments ». Les échafaudages y sont classifiés en fonction de la largeur, de la hauteur et de la charge de trafic et répartis en classes :
• sept classes de largeur (SW 06 à SW 24)
• six classes de charge (classes 1 à 6).

Que sont les niveaux d’échafaudage ?

Une couche d’échafaudage est l’ensemble du plan à l’intérieur d’une unité d’échafaudage. Selon la taille de l’échafaudage, elle peut s’étendre sur plusieurs travées d’échafaudage. Lors du calcul des charges, il faut tenir compte de toutes les couches d’échafaudage à l’intérieur d’un champ d’échafaudage.

Que sont les classes de charge ?

Le paramètre le plus important pour la sécurité au travail lors de travaux d’échafaudage est la charge maximale à laquelle vous pouvez soumettre les différentes couches et travées de l’échafaudage. La norme NBN EN 12811 répartit les échafaudages en six classes de charge et définit la charge de circulation maximale en kN/m2. L’indication se rapporte toujours à l’ensemble de la travée d’échafaudage, c’est-à-dire à la section entre deux éléments de montants porteurs. S’il y a plusieurs niveaux d’échafaudage, la charge surfacique doit être répartie en conséquence.

Avertissement : veuillez noter que les règlements mentionnés ici ne sont qu’une sélection des principales exigences légales. Pour de plus amples informations, veuillez vous référer à la législation et aux textes juridiques éventuellement énumérés ici et, le cas échéant, à d’autres recueils de règlements et de textes officiels. En cas de doute, des experts peuvent et doivent également être consultés pour une mise en application concrète et adéquate de ces règlements dans l’entreprise.

Source de l’image:

© gettyimages.de – welcomia